France
URL courte
7548
S'abonner

Arnaud de Courson, candidat à Levallois-Perret soutenu par LREM, a fait preuve d’un humour douteux en commentant la photo de sa rivale Agnès Pottier-Dumas (LR) et en transmettant le tout par erreur à une militante de celle-ci. La candidate de la droite a fermement condamné ces «actes extrêmement graves».

La tension monte à Levallois-Perret à quelques jours du second tour des municipales, où le successeur de Patrick Balkany doit être désigné. Arnaud de Courson, conseiller départemental des Hauts-de-Seine, s’est retrouvé dans la tourmente en commentant un cliché de sa rivale Agnès Pottier-Dumas (Les Républicains), accompagnée de son colistier David-Xavier Weiss, laquelle tendait son bras vers le haut.

«Weiss et le salut nazi?», a-t-il commenté dans un message privé sur WhatsApp, qu’il a envoyé par erreur à une militante de Mme Pottier-Dumas.

Celle-ci a fait part à la candidate LR de ce commentaire douteux, laquelle a réagi avec véhémence sur Facebook, dénonçant des «actes extrêmement graves».

«Durant toute cette campagne, je n’ai répondu ni réagi aux attaques, à la diffamation et aux mensonges car, justement, je souhaitais une image digne et exemplaire de la vie politique. Mais, aujourd’hui, la ligne rouge a été franchie et je ne l’accepte pas», a-t-elle écrit le 18 juin sur le réseau social.

«Polémiques montées de toutes pièces»

M.Courson, qui a fusionné avec la liste de Maud Bregeon (LREM) et qui est donc désormais soutenu par le parti de la majorité, a tenu à couper court aux polémiques qu’il estime «montées de toutes pièces». Il explique dans un communiqué qu’il souhaitait envoyer l’image à son directeur de campagne mais qu’il a commis une erreur au moment de sélectionner le destinataire.

«Je n’ai jamais souscrit à ce type de campagne de dénigrement, surtout lorsqu’elle comporte des insinuations nauséabondes», se justifie-t-il, ajoutant que son «intention était d’empêcher la diffusion de ce détournement d’image».

Les hostilités sont vraisemblablement lancées pour le second tour. Les électeurs de Levallois-Perret devront faire le choix entre trois listes le 28 juin: celle de la majorité municipale sortante LR-UDI, auparavant soutenue par le couple Balkany et désormais représentée par Agnès Pottier-Dumas, celle d’Arnaud de Courson et de Maud Bregeon (LREM) et la dernière de Lies Messatfa (Mouvement radical).

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Cette photo de Bernie Sanders lors de l’investiture de Joe Biden fait le bonheur des réseaux sociaux
Tags:
polémique, dénonciation, WhatsApp, blague, salut nazi, élections municipales en France (2020), Levallois-Perret
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook