France
URL courte
7119
S'abonner

Sur fond de spéculations autour de changements dans le gouvernement, Sibeth Ndiaye a confirmé sur France 3 qu'il y aurait bel et bien un remaniement, tout en précisant que cela relevait du «choix du Président de la République et du Premier ministre».

Invitée ce 21 juin dans l'émission Dimanche en politique de France 3, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a répondu à une question du journaliste du Point Olivier Pérou concernant un éventuel remaniement ministériel.

«Dans la période que l’on est en train de vivre […] et alors que la majorité qui est en place aujourd’hui a quasiment réalisé la totalité du programme présidentiel, il est assez légitime que l'on se pose la question des deux prochaines années, de nos priorités, et évidemment des hommes et des femmes qui seront amenés à les porter», a-t-elle déclaré.

Tout en expliquant que cette question «des hommes et des femmes» «passe nécessairement par un remaniement», Mme Ndiaye a rappelé que le remaniement relevait du «choix du Président de la République et du Premier ministre».

Les spéculations sur les candidats au remaniement

Selon les informations du Monde, Emmanuel Macron vise à remanier le gouvernement dans les jours qui suivent le second tour des municipales, prévu le 28 juin. En attendant un éventuel remaniement, les spéculations sur les candidats à la sortie abondent.

Ainsi, Christophe Castaner a affirmé dans Le Parisien qu'il «souhaite rester ministre de l'Intérieur», avant d'ajouter qu' «aucun ministre n'est propriétaire de sa fonction. C'est une décision qui ne m'appartient pas».

Édouard Philippe, lui, a assuré auprès de Paris-Normandie qu’il respecterait le choix présidentiel «en toute loyauté». Si le chef de l'État pense «que je dois continuer ma mission à Matignon, j'assumerai mes responsabilités», a-t-il déclaré.

Quant à Franck Riester, ministre de la Culture, «lui, il va prendre une balle», a assuré au JDD un proche d’Emmanuel Macron. Sa gestion notamment de la crise du coronavirus, qui a conduit à l'arrêt total du secteur de la culture, n'aurait pas convaincu le Président.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
«L'exécutif est obligé de suivre la fachosphère», regrette le recteur de la mosquée de Pantin visée par une fermeture
Tags:
Emmanuel Macron, remaniement, Sibeth Ndiaye, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook