France
URL courte
9318
S'abonner

Négligeant les restrictions sanitaires, des milliers de personnes ont envahi les rues de Paris à l’occasion de la Fête de la musique ce 21 juin. La police a été contrainte de repousser la foule immense dans la capitale et a procédé à des interpellations. Les tensions ayant éclaté dans la nuit, la police a eu recours au gaz lacrymogène et au LBD.

Cette année, la Fête de la musique s’est tenue peu après le relâchement lié à l’épidémie de coronavirus en France. Bien que certaines restrictions sanitaires restent toujours en vigueur, comme l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, des villes françaises, dont Paris, ont connu une célébration d’ampleur plus qu’importante avec quelques troubles et une vaste intervention policière. Notre correspondant a suivi la situation de près dans la capitale.

Près du canal Saint-Martin, dont les abords étaient bondés, les policiers ont dû intervenir pour repousser la foule festive.

La police a également procédé à quelques interpellations. Une séquence présente un homme plaqué au sol par un groupe d’agents des forces de l’ordre:

Une autre interpellation a dégénéré en une altercation, lorsqu’un homme a résisté à la police en tentant de s’enfuir. Les policiers ont eu recours à la force pour l’arrêter, provoquant l’intervention d’autres personnes:

Des foules en train de danser et chanter ont également été remarquées rue du Paradis et rue des Archives dans Le Marais.

À Ménilmontant (XXe), sur une petite place connue pour ses bars, les vendeurs de merguez étaient de sortie avec des tables dressées sous des chapiteaux pour se protéger de la pluie. Pas de masques dans le public, seuls les vendeurs en portaient, précise l’AFP.

Tensions nocturnes

Plus tard dans la nuit, des tensions ont éclaté aux Invalides nécessitant l’usage du gaz lacrymogène et des tirs de LBD de la part des policiers, qui avaient d’abord été la cible de projectiles et bouteilles.

D’autres villes concernées

La Fête de la musique s’est également déroulée dans d’autres villes du pays, dont Strasbourg ou encore Nantes. Dans cette dernière, la célébration a été marquée par un anniversaire funeste: celui de la mort il y a un an de Steve Maia Caniço lors d'une opération policière controversée à la fin d'une soirée électro.

Ainsi, une marche blanche rassemblant plusieurs milliers de personnes (2.600 selon la police) s'est tenue à Nantes, partie du château des Ducs de Bretagne pour rejoindre l'endroit en bord de Loire où s'était noyé cet animateur périscolaire de 24 ans après une intervention de la police pour disperser des fêtards.

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
Covid-19: bientôt la fin des aides? «Une pulvérisation de l’économie française»
La Commission européenne réagit à l’achat du Spoutnik V par la Hongrie
Michel Onfray attaque Macron: «On ne peut pas gouverner la France quand on méprise les Français» - vidéo
Tags:
police, France, Paris, Fête de la musique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook