France
URL courte
168624
S'abonner

L’humoriste Jean-Marie Bigard a une nouvelle fois fait part de son intention de se présenter aux prochaines élections présidentielles. Il a énuméré certaines des mesures qu’il pourrait mettre en œuvre, et s’en est pris à plusieurs personnalités politiques.

 

Devant le public de l'Apollo Théâtre, Jean-Marie Bigard a de nouveau affirmé qu’il songeait à se lancer en politique, a rapporté Le Parisien samedi 20 juin.

 Présent sur scène grâce à un dispositif spécial, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie, l’humoriste est sorti de son silence, affirmant qu’il n’avait pas changé d’avis quant aux présidentielles.

Agrémentant son propos de quelques insultes, il s’est dit heureux de pouvoir jouer les trouble-fêtes, et affirme être prêt à aller quérir les 500 signatures de maires nécessaires à une candidature.

«J'ai entendu dire que j'allais jeter l'éponge. Pas du tout, je suis ravi de faire peur à cette bande d'enc***.Être l'épouvantail de tous ces conn***, ça me plaît énormément […] Je vais prendre mon téléphone et demander aux maires les 500 signatures. Imagine, si je les ai avant tout le monde ? Là, je vais vraiment leur faire peur», a-t-il déclaré, cité par Le Parisien.

Droit de goutte et maison close

Sur scène, Jean-Marie Bigard a également égrené quelques-unes des décisions qu’il pourrait prendre, s’il était élu. 

Parmi elles, le rétablissement du «droit de goutte», permettant à chacun de fabriquer son eau-de-vie, ou la réouverture des maisons closes.

L’humoriste plaide également pour la suppression des intermédiaires dans la distribution et l’instauration d’un «panier de la ménagère» contenant 15 fruits et légumes et vendu à prix pilote, rapporte Le Parisien.

Au cours de son spectacle, Jean-Marie Bigard s’en est également pris à plusieurs personnalités politiques, fustigeant «les guignols qui nous gouvernent», et en attaquant certains nommément. Sibeth Ndiaye et Agnès Buzyn ont en particulier été citées, enrubannées du langage fleuri caractéristique de l’humoriste.

Lire aussi:

Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Tags:
Sibeth Ndiaye, Agnès Buzyn, humour, Jean-Marie Bigard, élection présidentielle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook