France
URL courte
8120
S'abonner

À l’approche du remaniement annoncé pour début juillet, l'eurodéputé LREM Gilles Boyer, ex-conseiller et ami d’Édouard Philippe, a affirmé à Quotidien que ce dernier «ne sera pas candidat en 2022 contre Emmanuel Macron».

L'eurodéputé LREM Gilles Boyer a commenté pour Quotidien les rumeurs qui circulent sur l’avenir politique d’Édouard Philippe, dont la popularité a grimpé depuis le début de la crise sanitaire en France.

Selon M.Boyer, le Premier ministre, qui pourrait quitter Matignon à cause du remaniement prévu début juillet, n’envisage pas de participer à l’élection présidentielle de 2022.

«Édouard Philippe ne sera pas candidat en 2022 contre Emmanuel Macron. Je crois pouvoir vous le dire avec un degré de certitude assez élevé», a assuré l’ancien conseiller spécial et plus proche ami du Premier ministre.

​Reconnaissant que, «depuis trois ans, Édouard Philippe a connu des épreuves», il rappelle à quel point il est, auprès de tout un électorat de centre droit, perçu comme «un point de repère».

«Et ce sera très important en 2022», a souligné M.Boyer. «Je suis sûr que le Président de la République le sait et que sa décision sera la bonne», insiste-t-il.

«Tout Paris bruisse de rumeurs d'un remaniement ministériel. Je pense que ce qu'Édouard Philippe cherche à nous dire, c'est qu'un premier ministre on le garde, on le change, c'est la vie et ce n’est pas grave», estime Gilles Boyer.

«Mon objectif, c’est d’être maire du Havre»

À l’approche du second tour des élections municipales, M.Philippe a évoqué le 22 juin ses projets pour l’avenir lors d'un débat organisé sur France 3 Normandie avec son adversaire, le communiste Jean-Paul Lecoq.

«Mon objectif, c’est d’être maire du Havre, vite. Ça peut arriver très vite. Si ça arrive très vite, ça sera très bien», a déclaré l’actuel Premier ministre qui a été maire de la ville entre 2010 et 2017, avant de rejoindre Matignon.

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
La Chine annonce des mesures de rétorsion ciblant les États-Unis
Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Tags:
Emmanuel Macron, élection présidentielle, Gilles Boyer, Édouard Philippe, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook