France
URL courte
886
S'abonner

Olivier Cousi, bâtonnier de Paris, a annoncé son intention de poursuivre l’État après les révélations du Point selon lesquelles plusieurs représentants du système judiciaire français avaient fait l’objet d’une enquête secrète du parquet national financier.

Commentant l'enquête du parquet national financier (PNF), qui visait selon Le Point à identifier une taupe dans l'affaire dite des «écoutes», le bâtonnier de Paris, Olivier Cousi, a annoncé sur France Info envisager d’entreprendre une «action en justice contre l'État».

«C'est une action qui peut être civile au titre de l'atteinte à la vie privée, au secret professionnel, à la réputation des avocats, puisqu'on considère que des avocats qui parlent entre eux, par nature échangent des propos illicites, ce qui est quand même tout à fait révoltant», a estimé Olivier Cousi.

«Ce qui me paraît tout à fait surprenant, c'est la longueur de ces actions, leur caractère caché et le fait qu'elles ne sont motivées par aucune raison valable», a-t-il souligné.

Trouver la «taupe»

En février 2014, le PNF a demandé d'éplucher les factures téléphoniques détaillées d'une dizaine de ténors du barreau et de magistrats afin de trouver la «taupe» qui aurait pu informer Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog qu'ils étaient sur écoutes dans une autre affaire. Il a fallu presque six ans pour que cette procédure, sans résultat, soit classée sans suite fin 2019, rappelle l’AFP.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a demandé vendredi 26 juin à la procureure générale de Paris «un rapport circonstancié sur la nature précise» de l'enquête du PNF.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
action en justice, révélations, sur écoute, Nicolas Sarkozy
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook