France
URL courte
91376
S'abonner

Un couple de quinquagénaires a été percuté sur l’autoroute A6 en septembre 2018 par un chauffard allemand. En mai, jugé psychologiquement fragile, il a écopé de neuf mois de prison avec sursis. L’hypothèse d’une vengeance liée à un match de foot a été émise, selon Le Parisien.

En route vers Paris pour déménager leur fils étudiant, un couple de quinquagénaires a été violemment percuté sur l’A6, à hauteur de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Ils ont survécu, malgré les nombreux tonneaux. Mais près de deux ans après les faits, les circonstances de l’accident restent mystérieuses. Le 23 septembre 2018, le jeune Allemand qui les a tamponnés l’aurait fait volontairement, rapporte Le Parisien.

«C'était comme une attaque, comme s'il l'avait fait exprès, il a viré à 90°», témoigne un conducteur belge qui se trouvait juste derrière. «On aurait dit un kamikaze», surenchérit son ami.

Le chauffard de 24 ans, un certain Maximilian S., a été hospitalisé à deux chambres de la femme qu’il a grièvement blessée. «Il n'était pas attaché comme nous l'avaient promis les médecins, si bien que j'ai passé deux nuits à me demander s'il n'allait pas venir finir le travail», confie-t-elle au quotidien.

Mentalement instable, l’homme avait notamment cherché à se donner des coups de couteau au moment de sa prise en charge. Des traces de cocaïne ont été retrouvées dans son sang. Il a assuré avoir été drogué à son insu trois jours plus tôt à Marseille, en plus de s’y être fait voler sa carte bancaire.

Il plaide la folie

Au grand dam du couple français, l’enquête a été ouverte pour «blessures involontaires». Le 25 mai, lors de l’audience, l’avocate de Maximilian S. a plaidé la folie, se basant sur l’expertise d’un psychiatre allemand qui a conclu une «schizophrénie paranoïde induite par les drogues». Le jeune homme lui avait entre autres confié qu’il avait percuté le couple pour «sauver l’univers».

Il a écopé de neuf mois de prison avec sursis et deux ans de retrait de permis, relate Le Parisien. Une peine jugée trop légère par les deux victimes encore traumatisées par l’accident. Leur avocat, Me Reviron, va déposer une «question prioritaire de constitutionnalité» afin que les faits soient requalifiés en tentative de meurtre.

L’hypothèse de la vengeance

Autre fait curieux, Maximilien S., ancien joueur de football, se trouvait à Marseille le jour du match entre l’OM et le club de Francfort, d’où il est originaire. Or, le véhicule du couple était immatriculé à Aix-en-Provence, portant ainsi le numéro 13 des Bouches-du-Rhône.

«Cette thèse d'une vengeance est complètement farfelue», a réagi la défense de l’accusé. «Mon client était dans un épisode de schizophrénie. […] Il est désormais diagnostiqué et prend un traitement médicamenteux», justifie-t-elle.

Une raison insuffisante pour les Aixois. «Soit c'est volontaire, et il doit être jugé pour ce qu'il a fait. Soit il est fou, et alors il faut que l'Allemagne le sache! Aujourd'hui, nous, nous sommes en vie. Mais sait-on de quoi il sera capable demain?», ont-ils conclu.

Lire aussi:

Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Tags:
kamikaze, tentative de meurtre, prison, vengeance, profil psychologique, autoroute, accident de la route
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook