France
URL courte
Pavlenski publie des vidéos X de Benjamin Griveaux (62)
7417
S'abonner

Dans le cadre de l’enquête sur la diffusion par Paris Match d’une série de photos montrant l'interpellation de Piotr Pavlenski, «artiste» russe ayant revendiqué la diffusion des vidéos X de Benjamin Griveaux, l’IGPN a arrêté un policier soupçonné d’avoir informé un photographe du lieu où le Russe allait être interpellé.

La police des polices a placé ce mardi 30 juin en garde à vue un fonctionnaire de la brigade anticriminalité (BAC) du 16e arrondissement dans le cadre d’une enquête sur la publication par Paris Match le 19 février de photos prises au moment de l’interpellation de l’«artiste» russe Piotr Pavlenski et de sa compagne française Alexandra de Taddeo, écrit Le Point.

Le policier est soupçonné d’avoir informé un photographe de l'agence Bestimage, dirigée par Michèle Marchand, concernant le lieu de l’interpellation de Piotr Pavlenski. Les photos ont été vendues par la suite à Paris Match.

Enquête sur les photos de Paris Match

Le 28 février, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour «violation du secret professionnel», «recel de violation du secret professionnel» et «diffusion non autorisée des images d'une personne entravée». Ce dernier délit prévoit une peine de 15.000 euros d'amende.

L'«artiste» russe avait été arrêté le 15 février, au lendemain du retrait de Benjamin Griveaux de sa candidature à la mairie de Paris à cause de la diffusion, revendiquée par Piotr Pavlenski, de vidéos à caractère sexuel du candidat LREM.

Paris Match avait publié la semaine suivante une série de photos et, sur Internet, diffusé une vidéo de l'interpellation de l'activiste et de sa compagne Alexandra de Taddeo, destinataire en 2018 des vidéos de Benjamin Griveaux. Sur les images, notamment celle en couverture, Piotr Pavlenski apparaissait allongé à plat ventre sur le sol et menotté.

Dossier:
Pavlenski publie des vidéos X de Benjamin Griveaux (62)

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
Paris Match, France, Benjamin Griveaux, Piotr Pavlenski
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook