France
URL courte
5217
S'abonner

Soupçonné d’avoir fourni des armes à Radouane Ladkim, terroriste à l’origine des attentats de Trèbes et Carcassonne, l’un des suspects mis en examen a été libéré après un an d’incarcération. Présentée par son avocat, la demande de sa remise en liberté sous contrôle judiciaire a été acceptée par la chambre d’instruction à Paris, indique La Dépêche.

Soupçonné d’avoir aidé Radouane Ladkim à se procurer des armes ayant servi dans les attentats de Trèbes et Carcassonne, un homme de 28 ans est sorti de détention provisoire, rapporte La Dépêche.

Dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet antiterroriste, huit personnes ont été mises en examen dont ce suspect. Poursuivi pour «association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste» et «détention et cession d’armes de catégories A et B en relation avec une entreprise terroriste», il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Seysses dans la Haute-Garonne il y a un an.

Sa remise en liberté sous contrôle judiciaire a été sollicitée par son avocat qui avait présenté une demande auprès de la chambre d’instruction à Paris. Un arrêt signant sa libération a été émis fin juin.

En cas de respect du contrôle judiciaire, il devra toutefois comparaître devant la cour d’assises comme les autres suspects.

Attaques terroristes

Survenus le 23 mars 2018, les attentats de Carcassonne et de Trèbes ont fait quatre morts dont le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame et quinze blessés. L’auteur, Radouane Ladkim, a été abattu par les militaires du GIGN.

Fiché S depuis 2014, le terroriste avait également été inscrit au FSPRT (le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste) depuis novembre 2015. Les attentats avaient été revendiqués par Daech*.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
terrorisme, suspect, attentat, Carcassonne, Trèbes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook