France
URL courte
24477
S'abonner

Un homme âgé a été poursuivi pendant plusieurs années pour avoir blessé un cambrioleur au fusil et l’avoir ainsi rendu handicapé à 30%. Habitant à Besançon, le retraité a affirmé avoir fait une bêtise l’ayant rendu insomniaque. Il a été relaxé, alors que le malfrat a été condamné à 12 mois de prison et à des dédommagements.

Après plusieurs années de procès judiciaire, le septuagénaire qui avait tiré sur un cambrioleur ayant pénétré dans son domicile à Besançon a finalement été relaxé, relate L’Est Républicain.

En 2015, cet homme de 74 ans s’était fait cambrioler sept fois, toujours en son absence. Il a dû affronter le malfaiteur lors de la huitième intrusion. Après avoir entendu un bruit de vitre brisée, il est tombé nez-à-nez avec lui. Pris de panique, le retraité a pris son vieux fusil chargé d’une balle en caoutchouc.

Il fait plusieurs sommations auxquelles le voleur n’a pas répondu puis a ouvert le feu. Grièvement blessé, l’intrus a été hospitalisé. Il souffre depuis d’un handicap à 30% en raison d’un nerf touché au niveau du bras.

Cette «bêtise» provoque des insomnies

Le septuagénaire, quant à lui, affirme être en proie à ces souvenirs depuis presque cinq ans au point d’avoir développé des troubles du sommeil. «J’ai fait une bêtise», déplore-t-il. Il avoue n’avoir jamais voulu le tuer, d’où le choix de la balle en caoutchouc.

«L’origine de tout ce dossier, c’est un vol par effraction», a déclaré le procureur Julien Babé, cité par le média. C’est la raison pour laquelle le ministère public a demandé la relaxe du prévenu.  

Le cambrioleur a écopé de 12 mois de prison ferme et d’un versement de 3.200 euros de dédommagements. 
 

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
handicap, insomnie, Besançon, cambriolage, fusil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook