France
URL courte
121350
S'abonner

Une statue de Louis XIV à Caen est devenue la pomme de discorde entre des manifestants et un groupe de personnes venu la protéger. L’hebdomadaire Liberté Caen a publié sur Twitter une vidéo des tensions.

Les faits ont eu lieu dans la soirée du 1er juillet, à Caen, où à l’appel de l’Assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions, une centaine de personnes se sont rassemblées devant le Conseil départemental du Calvados pour manifester contre l’évacuation, le 24 juin dernier, du squat Guy-Liard à Mondeville.

Selon Actu.fr, une dizaine de citoyens se trouvaient quelques mètres plus loin, place Saint-Sauveur, devant la statue de Louis XIV pour la protéger. Une vidéo des échauffourées a été publiée par Liberté Caen sur Twitter.

Les insultes volent

Les manifestants ont proféré des insultes à l’encontre du petit groupe. Non seulement ils ont été qualifiés de «fachos» mais une femme leur a en outre demandé de «dégager» et une autre les a traités de «fils de p***».

«Dégage, dégage l’extrême droite», leur a lancé un homme.

Dans un post du 2 juillet, Thomas Joly, le président du Parti de la France dont les sympathisants ont protégé la statue, a affirmé que, «nationalistes», ils étaient venus «défendre» la statue du Roi soleil.

Au lendemain de l’incident, les organisateurs de la manifestation ont expliqué «ne pas avoir anticipé de parcours officiel». Les manifestants n’auraient à aucun moment prévu de dégrader la statue. La rencontre avec les «protecteurs» du Roi soleil «ne serait que le fruit du hasard», a indiqué l’un des organisateurs

Déboulonnage de statues

L’incident a eu lieu en pleine polémique sur le mouvement de déboulonnage et de vandalisme de statues. Deux sculptures à Rouen, dont celle de Christophe Colomb, ont été récemment vandalisées. Une statue de Napoléon a été barbouillée de peinture rouge en Vendée.

Lire aussi:

Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
L’UE ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle en Biélorussie
Tags:
France, nationalistes, Caen, statut
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook