France
URL courte
287125
S'abonner

Le polémiste s’en est pris à l’ancien ministre de la Culture, l’accusant d’avoir voulu mettre en place une «nouvelle culture où tout se vaut» et résumant la situation en un «Mozart vaut le rap». Il a ainsi dénoncé la mondialisation de la culture en France, qu’il estime davantage tournée vers les contenus américains.

Lors de l’émission «Face à l’info» du jeudi 2 juillet sur CNews, Éric Zemmour s’est attaqué à Jack Lang et à sa politique lorsqu’il était ministre de la Culture sous François Mitterrand. Il est d’abord revenu sur la création de ce ministère, il y a 61 ans, lequel visait selon lui à mettre en place «une culture pour tous» et à contrer l’influence culturelle américaine.

Mais l’éditorialiste a affirmé qu’il y a eu «un basculement dans les années 1980 avec Jack Lang». Ce dernier, par «démagogie politique», a penché vers une «nouvelle culture où tout se vaut. En gros, Mozart vaut le rap».

M.Zemmour a ensuite dénoncé le «mondialisme» et le «rejet de la tradition française» de la politique de M. Lang, laquelle a mené à une ouverture massive à la culture américaine, notamment à la télévision et au cinéma.

Le «paradoxe» de Jack Lang

«Ce protectionnisme culturel français a explosé à partir de Jack Lang», a finalement résumé le polémiste, mettant en avant le «paradoxe» de l’homme politique. En poste à la Culture, il avait obtenu «le fameux 1% budgétaire» pour son ministère afin de mener de «grands travaux» et une «véritable politique flamboyante». «Et depuis, cette politique culturelle ne cesse de décliner», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
L’UE ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle en Biélorussie
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Tags:
influence, rap, culture, Mozart, Jack Lang, Eric Zemmour
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook