France
URL courte
17029
S'abonner

Bien que Roselyne Bachelot, qui avait laissé la politique de côté pour une carrière d'animatrice télé et radio depuis 2012, ait promis à plusieurs reprises de ne jamais y revenir, l’ancienne ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy a rompu ses promesses en acceptant d’entrer au gouvernement comme ministre de la Culture.

Roselyne Bachelot, ancienne ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy et passionnée de musique, retourne à la politique à 73 ans lundi 6 juillet en devenant ministre de la Culture malgré ses promesses.

Bien avant le remaniement, celle qui avait laissé la politique de côté depuis 2012 pour une carrière d'animatrice de télévision et de radio promettait alors qu’on ne l’y reprendrait plus.

«Jamais, jamais, jamais», insistait-elle en septembre 2017 dans une émission «On n’est pas couché» avant de poursuivre: «J’ai pris cette décision bien avant 2012. J’en avais fixé l’échéance et je respecte en général mes engagements».

En outre, invitée en février 2016 chez Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFM TV, Roselyne Bachelot qui considérait avoir «fait [son] temps dans la vie politique active» se disait «beaucoup trop vieille» pour revenir un jour en politique.

«Un aller sans retour»

Même réponse en 2017 sur le plateau de «C à Vous» sur France 5 où elle évoquait «un aller sans retour». Les mêmes propos ont été mentionnés par Roselyne Bachelot en décembre 2017 lors d'un entretien avec le magistrat honoraire Philippe Bilger dans une émission de sa chaîne YouTube.

«Le retour de Roselyne Bachelot en politique c'est totalement inconcevable. On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. Il ne faut pas. Il faut que les choses soient irrémédiables sinon elles n'ont pas de noblesse», a-t-elle déclaré.

Lire aussi:

L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Tags:
Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot, remaniement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook