France
URL courte
34821
S'abonner

Depuis la nomination d’Éric Dupond-Moretti au poste de garde des Sceaux, une vidéo de 2018 refait surface sur les réseaux sociaux. Dans cette séquence, il refuse catégoriquement d'envisager une entrée au gouvernement.

Deux ans avant de devenir ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti n’envisageait pas un instant d’occuper le poste.

​Interrogé sur LCI en avril 2018, l’avocat pénaliste expliquait en effet qu’il «n’accepterait jamais un truc pareil» et que «personne n’aurait jamais l’idée sotte, totalement saugrenue, incongrue, invraisemblable de [lui] proposer cela».

«Ce n’est pas mon métier. Faut en avaler des couleuvres, pour faire de la politique», assurait-il avant d’ajouter: «D’abord, il faut être d’accord avec tous les copains du gouvernement auquel on appartient soi-même. Faut manger son chapeau de temps en temps… Non, c’est une discipline, c’est un exercice, je n’en ai pas les compétences. Non non, pas du tout, je n’aimerais pas faire ça».

Des cas semblables dans ce nouveau gouvernement

Il n’est pas le seul ministre du gouvernement de Jean Castex à avoir formulé une pareille déclaration. Ainsi, Roselyne Bachelot, ancienne ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy qui avait laissé la politique de côté pour une carrière d'animatrice télé et radio depuis 2012, a promis à plusieurs reprises en 2016 et en 2017 de ne jamais revenir en politique en qualifiant son retour d’«inconcevable».

Cependant, plus tard elle a un peu infléchi son discours.

«Il n’y a qu’une chose qui me ferait renoncer à cet engagement [de ne jamais revenir en politique, ndlr] […] c’est si on me proposait d’être ministre de la Culture», confiait-elle dans une vidéo datant d'octobre 2018 publiée sur Twitter.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
gouvernement, Jean Castex, Eric Dupond-Moretti, remaniement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook