France
URL courte
362340
S'abonner

Une nouvelle expertise médicale a été ordonnée par les juges d'instruction chargés de l'affaire Adama Traoré, dont la mort en 2016 a été due à une technique d'interpellation employée par les gendarmes.

Les juges d'instruction chargés de l'affaire Adama Traoré, mort en 2016 après son interpellation par des gendarmes, ont «demandé une nouvelle expertise médicale», ont fait savoir ce 10 juillet les avocats des gendarmes.

Suite à l’audition par les juges d'instruction le 2 juillet «du témoin chez qui Adama Traoré s'était réfugié, (les magistrats enquêteurs) ont décidé, par ordonnance (vendredi) de procéder à une nouvelle mesure d'expertise médicale confiée à des médecins belges», indiquent les avocats des gendarmes.

Affaire Traoré

Depuis la mort de son frère, Assa Traoré, épaulée par une vingtaine de proches et de militants, réclame «vérité et justice» en dénonçant les violences policières et le racisme.

Plusieurs expertises médicales et contre-expertises ont eu lieu dans le cadre de l’enquête en cours. Le 2 juin, une nouvelle réalisée à la demande de la famille a attribé le décès du jeune homme à la technique d'interpellation employée par les gendarmes.

L'avocat d'Adama Traoré, Me Yassine Bouzrou, a pour sa part critiqué la compétence des médecins ayant mené la dernière expertise et a demandé «une contre-expertise indépendante», selon les informations de Franceinfo.

Cette expertise médicale a écarté la responsabilité de la gendarmerie et a affirmé qu’il n'était pas décédé d'asphyxie positionnelle mais d'un œdème cardiogénique.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
Tags:
gendarmes, violences policières, Adama Traoré
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook