France
URL courte
7837
S'abonner

Un ancien élu de Béziers, colistier de Robert Ménard, est accusé d’avoir tenu des propos racistes à l’égard de la députée LREM Laetitia Avia. Une peine de quatre mois de prison avec sursis a été requise.

L'ancien conseiller municipal de Béziers Michel Bousquet risque quatre mois de prison avec sursis pour injures publiques envers une personne en raison de son origine ou son appartenance, rapporte Franc Bleu Hérault.

C’est la peine qu’a requis le parquet contre ce colistier de Robert Ménard et président de l'union taurine biterroise. Il lui est en particulier reproché un message posté sur sa page Facebook visant la députée LREM Laetitia Avia:«Elle s’exprime comme une merde, dont elle a la couleur! Comment on peut foutre ça, ministre?Mystère!».

Le message avait par la suite été supprimé.

SOS-Racisme et la LICRA se mobilisent

Remarquée pour avoir porté la loi contre les contenus haineux sur Internet, Laetitia Avia s’est constituée partie civile.

 Elle réclame 10.000 euros au titre de dommages-intérêts. La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) et SOS-Racisme étaient également représentées par un avocat. Les deux associations réclament respectivement 5.000 euros de dommages et intérêts.

Michel Bousquet a reconnu une «maladresse», soutenant qu’il n’est pas raciste. Sa publication lui a néanmoins déjà coûté son poste au conseil municipal, le nouveau maire Robert Ménard lui ayant demandé de remettre sa démission. Le jugement a été mis en délibéré au 13 août.

Lire aussi:

Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Les USA échouent à imposer leurs vues sur l’Iran au Conseil de sécurité de l’Onu
Tags:
LICRA, SOS Racisme, racisme, Béziers, Robert Ménard, Laetitia Avia
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook