France
URL courte
11934
S'abonner

Après une dispute avec sa compagne, un gendarme de 40 ans aurait tiré sur elle à plusieurs reprises avec son arme de service dans la caserne de gendarmerie de Bailleul avant de tenter de mettre fin à ses jours. Grièvement blessé à la tête, il a été hospitalisé, mais la police doute «qu’il puisse être interrogé un jour».

Un gendarme âgé de 40 ans est soupçonné d’avoir tué par balles jeudi 16 juillet sa compagne de 46 ans à Bailleul (Nord) avant de retourner l'arme contre lui, rapporte France Bleu.

Le drame s’est déroulé vers 22h dans la caserne de la ville. Suite à une dispute le militaire aurait tiré à plusieurs reprises, avec son arme de service sur sa compagne qui est morte sur place. Après être sorti sur la terrasse, il s'est tiré une balle dans la tête.

Grièvement blessé, l’homme a été hospitalisé à Lille. Interrogé par France Bleu, une source judiciaire a confié «ne pas être sûr qu'il puisse être interrogé un jour».

Le mobile du féminicide privilégié

Ouverte pour «homicide aggravé» par le procureur de Dunkerque, l'enquête penche vers le mobile du féminicide. Une autopsie va être pratiquée la semaine prochaine sur le corps de la victime.

Les enquêteurs de la gendarmerie de Lille examinent le dossier administratif et pénal de ce gendarme qui était arrivé à Bailleul à l'été 2017. Lui et sa compagne vivaient séparément mais elle n'avait jamais fait de signalement à son égard.

 

Lire aussi:

La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
Passeport vaccinal: l’UE avance, la France n’y coupera pas
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
féminicide, meurtre, gendarmes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook