France
URL courte
Par
5243312
S'abonner

Une bagarre impliquant une bande de jeunes et des membres du personnel, dont la vidéo a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, a été le nouveau révélateur du problème de fréquentation du parc Astérix. Des visiteurs ainsi que des employés ont fait part de leur mauvaise expérience auprès du Parisien.

Bagarres, insultes, bousculades: l’ambiance au parc Astérix semble peu agréable pour les familles depuis sa réouverture, selon Le Parisien. En témoigne cet incident qui s’est déroulé le vendredi 10 juillet entre une bande de jeunes et trois opérateurs d’une attraction. Ces derniers ont été blessés et le parc a porté plainte.

D’après les informations du quotidien francilien, l’un des visiteurs a voulu récupérer sa casquette tombée près de la montagne russe Tonnerre de Zeus. Un membre du personnel a dû lui demander de revenir en fin de journée, après la fermeture de l’attraction. «C’est le protocole», a indiqué la direction du parc.

Mais l’individu n’a rien voulu entendre, et quelques-uns de ses amis sont intervenus. La vidéo a été visionnée plus de 500.000 fois sur Twitter et largement commentée par les internautes, soit une très mauvaise image pour le parc.

Cet incident révèle en réalité un problème plus large, à savoir la présence d’une grande proportion de jeunes voyous. «Des groupes insultent les gens, les bousculent, sautent par-dessus les barrières. C'est insupportable», a témoigné un visiteur auprès du Parisien. «Nous ne viendrons pas tant que la fréquentation n’aura pas changé», a écrit un client sur Facebook.

Une promotion pour les jeunes

À l’origine du problème, une promotion mise en place chaque année à destination des 15-25 ans, lesquels bénéficient d’une entrée à 30 euros. «Ça a ramené plein de bandes de jeunes. Et cette année, c'était vraiment le bazar. Le Parc Astérix est devenu le nouveau Châtelet», a confié un opérateur qui y travaille depuis cinq saisons.

«Les journées étaient épuisantes, je ne conseille pas aux familles de venir pendant cette période de promotion», a déploré un agent de sécurité, affirmant qu’il doit intervenir chaque jour pour des groupes qui posent problème. 

Une dizaines de personnes sont ainsi expulsées quotidiennement. La direction a appelé à ne pas stigmatiser ce profil de visiteurs, qui d’après elle a également eu un tel comportement cette année en raison de l’épidémie.

Reprise difficile

Malgré cette promotion, laquelle a pris fin le 9 juillet, le parc peine à se remplir après la période de confinement. «Nous n'avons toujours pas dépassé la barre des 12.000 visiteurs alors que nous pouvons en accueillir jusqu'à 30.000 par jour», a confié Guy Vassel, directeur général adjoint.

Le parc a mis en place une série de mesures sanitaires, avec des nettoyages et désinfections réguliers, des distributions de gel hydroalcooliques, la distanciation de deux mètres dans les files d’attente, l’obligation du port du masque. Ces deux dernières consignes sont toutefois trop peu respectées par les visiteurs, lesquels doivent être constamment réprimandés par les membres du personnel, a indiqué une opératrice. La direction affirme quant à elle que «les familles peuvent venir en toute confiance».

Lire aussi:

Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Un TGV Paris-Strasbourg entre en collision avec des vaches - photo
Tags:
bagarre, Covid-19, promotion, délinquance, jeunes, parc d'attractions, Astérix
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook