France
URL courte
Par
Conséquences économiques du coronavirus (49)
4113
S'abonner

Censé sauver le Vieux continent de la récession sans précédent, le plan de relance européen a été surtout critiqué par plusieurs membres de LFI et du RN. Pour Marine Le Pen, il s’agit du «pire accord pour la France de toute l’histoire de l’UE» et selon Jean-Luc Mélenchon, le Président français a «cédé».

Si Emmanuel Macron a qualifié le jour de la signature du plan de relance européen l’accord d’«historique», plusieurs membres de partis politiques français en ont une tout autre opinion.

Selon la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, Emmanuel Macron a signé «le pire accord pour la France de toute l’histoire de l’UE!»

«Pour protéger son ego, il sacrifie notre avenir et notre indépendance», estime-t-elle.

​Le chef de file de LFI, Jean-Luc Mélenchon, a quant à lui tweeté que le Président français avait «cédé» et que la France «remboursera plus que ce qu'elle aura reçu».

​La France «se retrouve largement perdante»

Pour Nicolas Bay, député européen, président du groupe Rassemblement national au Conseil régional de Normandie, «la France se retrouve largement perdante du plan de relance», «après 92 heures de laborieuses négociations».

​Le porte-parole de Debout La France, Benjamin Cauchy, a pour sa part affirmé que le plan de relance était «une ruine pour la France».

​«Le plan de relance de l'Europe c'est l'austérité et la troïka pour tous», a indiqué Bastien Lachaud, député LFI.

​Un plan de 750 milliards d’euros

Les dirigeants européens sont parvenus ce mardi 21 juillet à l'aube à un accord sur un plan de relance massif, fondé pour la première fois sur un endettement commun, face à la récession sans précédent qui menace le Vieux continent.

Il aura fallu au total plus de quatre jours et autant de nuits de discussions parfois tendues pour que les chefs d'État et de gouvernement des 27 pays de l'UE s'accordent sur les modalités de ce plan de 750 milliards d'euros.

Dossier:
Conséquences économiques du coronavirus (49)

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Tags:
Nicolas Bay, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, récession, plan, Emmanuel Macron, Union européenne (UE), France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook