France
URL courte
9144
S'abonner

La tentative de suicide d’une jeune femme liée à une affaire de viol commis alors qu'elle était encore adolescente a ému les réseaux sociaux. Le hashtag #JusticePourJulie a fleuri sur Twitter et comptabilise désormais près de 25.000 messages. Plusieurs associations ont manifesté leur soutien à la plaignante, engagée dans une bataille judiciaire.

Des milliers d’internautes ont souhaité donner une visibilité à une affaire de viol, avec le hastag #JusticePourJulie, qui remporte un vif succès sur Twitter. Cette vague d’émotion fait suite à la tentative de suicide de Julie*, une jeune femme affirmant avoir été violée par une vingtaine de pompiers entre 2008 et 2010, rapporte Le Parisien.

Sujette à des crises d’angoisses et de tétanie, Julie avait entre 13 et 15 ans aux moments de faits. Elle accuse aujourd’hui les membres de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), d’avoir profité de sa vulnérabilité psychologique et de l’avoir violée à plusieurs reprises, dont une fois dans les toilettes de l'hôpital pédopsychiatrique où elle séjournait.

Sa plainte déposée en 2010 avait entraîné une enquête de plus de neuf ans. Mais en juillet 2019, le juge d’instruction de Versailles décidait de requalifier les faits en «atteinte sexuelle en réunion», délaissant le «viol aggravé». Le principal mis en cause a pour sa part toujours avancé que l’adolescente était consentante.

Divers soutiens

La tentative de suicide de Julie a été confirmée au Parisien par la mère de l’intéressée. Ce n’est pas la première fois que la plaignante attente à ses jours. 

Aujourd’hui âgée de 24 ans, la jeune femme est en effet handicapée à 80% après plusieurs tentatives du même genre, notamment une défenestration.

Alors que le hashtag #JusticePourJulie a rassemblé plus de 25.000 messages sur Twitter, plusieurs associations se sont manifestées pour apporter leur soutien à la jeune femme. C’est le cas d’Osez le féminisme, qui appelle à mettre fin à «l’impunité» des accusés, ou de L’enfance au cœur, qui parle d’une requalification des faits «scandaleuse».

Le chroniqueur Éric Naulleau a également réagi, parlant d’une «affaire à soulever le cœur».

*Le prénom a été changé

 

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
suicide, pompiers, Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), viol
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook