France
URL courte
252564
S'abonner

Le maire de Miribel-les-Échelles, une commune de l’Isère, a été agressé et blessé par des jeunes en tentant de faire cesser des jets de pétards.

Un groupe de jeunes a agressé Williams Dufour, le maire de la commune de Miribel-les-Échelles, dans l'Isère, qui voulait intervenir pour faire cesser des jets de pétards sur la place du village le 27 juillet vers 21 heures, relate Le Dauphiné Libéré.

L'élu de 51 ans a été blessé. Les délinquants lui ont tiré dessus des mortiers d’artifice avant de lui porter des coups, notamment au visage. Il a dû être hospitalisé.

Les perturbateurs ont pris la fuite sur des scooters. Ils ont tenté de masquer les immatriculations de leurs deux roues «mais un témoin a pu relever une plaque d’immatriculation», selon le maire cité par le quotidien. La gendarmerie a ouvert une enquête.

Une ITT de sept jours

Après avoir été soigné, M. Dufour fait désormais l’objet d’une incapacité temporaire de travail de sept jours.

«J’ai une luxation d’un doigt, une brûlure à une main et des points de suture à une arcade sourcilière», a-t-il raconté le 28 juillet au Dauphiné Libéré.

Il a également expliqué être intervenu avec deux adjoints, en annonçant sa qualité de maire, pour arrêter les jets de pétards interdits du fait de la sécheresse. En réponse, le groupe de six jeunes, âgés de 16 à 18 ans, a insulté les responsables. Ces délinquants ne sont visiblement pas de la commune, selon lui. L’un a ensuite touché à une main le maire avec un pétard. Dans la mêlée qui a suivi, M. Dufour a reçu un violent coup au visage, puis les adolescents ont pris la fuite.

Lire aussi:

Interpellé à 249 km/h sur l'autoroute, il explique être prêt à tout pour respecter le couvre-feu
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
jeunes, agression, Isère
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook