France
URL courte
3620538
S'abonner

À l’occasion du début de l'assemblage du gigantesque réacteur du projet international Iter, dont l'ambition est de maîtriser la fusion de l'hydrogène, le Président russe a fait part de sa reconnaissance à Emmanuel Macron pour l’«aide précieuse» de la France dans sa mise en œuvre.

Ce mardi 28 juillet, une cérémonie officielle a eu lieu dans le sud de la France pour marquer le lancement de l'assemblage du réacteur du projet Iter, un programme international visant à maîtriser la production d'énergie à partir de la fusion de l’hydrogène.

À cette occasion, le directeur général du groupe nucléaire public russe Rosatom, Alexeï Likhatchev, a adressé par visioconférence un message de Vladimir Poutine aux participants au projet.

«Je tiens à remercier sincèrement tous ceux qui travaillent sur le projet Iter depuis de nombreuses années. Nous remercions particulièrement le Président français Emmanuel Macron en tant que chef du pays hôte du projet, qui fournit le site au réacteur et apporte une aide précieuse dans sa construction», indique le message.

Le Président russe a également souhaité aux participants de nouveaux progrès et des succès.

«Le nucléaire peut être une promesse d’avenir»

L'assemblage de ce réacteur qui vise à générer une énergie presque aussi inépuisable que celle du Soleil, a officiellement débuté le 28 juillet à Saint-Paul-lès-Durance (Bouches-du-Rhône). «Avec la fusion, le nucléaire peut être une promesse d’avenir», a souligné M. Macron dans une vidéo pré-enregistrée diffusée lors de la cérémonie.

Ce projet international a été acté par un traité de 2006 et réunit 35 pays, soit toute l'Union européenne (avec le Royaume-Uni), la Suisse, la Russie, la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, réacteur, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook