France
URL courte
611167
S'abonner

L'usine Air Liquide France industrie (ALFI) de Douai, classée Seveso, a été victime ce 30 juillet d’un incendie, mais aucun blessé n'est à déplorer. Le maire de la ville a d’abord publié un message sur les réseaux sociaux demandant aux riverains de «ne pas sortir de chez eux» avant de déclarer que l’alerte était levée.

Un incendie s'est déclaré ce 30 juillet sur le site de l'usine Air Liquide France industrie (ALFI) de Douai, classée Seveso, mais aucun blessé n'est à déplorer, selon les secours.

«Tout risque est désormais écarté pour les riverains», a ajouté de son côté le maire, Frédéric Chéreau, cité par l’AFP.

Le service d'incendie et de secours (SDIS) du Nord a fait pour sa part état de «plusieurs explosions» sur le site de cette usine du groupe de gaz industriels et médicaux et a indiqué avoir dépêché quelque 80 sapeurs-pompiers sur les lieux.

«Il y a eu deux explosions assez impressionnantes au bruit, il semble que ce soit un camion sur le parking d'Air Liquide qui transportait une bonbonne. Il n'y a pas de blessés à l'intérieur du site, à l'heure qu'il est il n'y a plus de risque pour les riverains et on va donc lever le confinement et l'alerte», a assuré à l'AFP Frédéric Chéreau, indiquant tenir ces informations du sous-préfet de l'arrondissement de Douai.

Interrogé au sujet des fumées toxiques, le maire a répondu qu'il n'y avait «aucun risque de ce type».

Levée de l'alerte

Le maire avait plus tôt diffusé un message sur les réseaux sociaux.

Avant de déclarer:

«On lève l'alerte, le sinistre va être simplement géré sur site avec les pompiers. Il n'y a plus de risque pour les riverains et il semble que les dégâts matériels sont limités», a indiqué le maire, cité par l'AFP.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Tags:
usine, explosion, incendie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook