France
URL courte
156738
S'abonner

La Fondation Brigitte Bardot se mobilise pour sauver des moutons qui peuvent être tués illégalement à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd-el-Kebir. Les 28 et 30 juillet, elle en déjà protégés plusieurs et projette une nouvelle action ce 31 juillet, jour du début de la fête.

Depuis des années, la Fondation Brigitte Bardot se mobilise pour sauver des moutons promis au sacrifice en lien avec la fête de l’Aïd-el-Kebir, la plus importante de l’année pour les musulmans. Cette année ne fait pas exception et la fondation annonce sur Twitter avoir déjà sauvé plusieurs bêtes, photos à l’appui.

Également appelée «Fête des moutons», l’Aïd-el-Kebir sous-entend le sacrifice d’un mouton par une famille chaque année. Une partie de l’animal sacrifié doit être offerte à des nécessiteux. 

La Fondation Brigitte Bardot rassemble toute son énergie pour lutter contre l’abattage clandestin, dénonçant sur Twitter l’égorgement de «centaines de milliers de moutons promis à une mort sanglante» pour l’Aïd-el-Kebir. Ainsi, les 28 et 30 juillet, la Fondation avait déjà annoncé avoir sauvé respectivement deux et 18 animaux.

Ce vendredi, jour du début de la fête, la fondation envisage des actions «sur d'autres sites clandestins».

L’abattage des animaux interdit en France

La loi interdit strictement d’abattre un animal chez soi, dans sa baignoire, à la ferme ou sur des sites d’approvisionnement. Des sanctions allant jusqu’à six mois de prison et 15.000 euros d’amende sont prévues par la loi. Mais un grand nombre de musulmans ne la respectent pas en raison du manque d’abattoirs agréés.

Lire aussi:

Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Un Boeing de British Airways prend feu dans un aéroport espagnol – images
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
La presse étrangère préoccupée par le «virage autoritaire» d’Emmanuel Macron
Tags:
défenseurs des animaux, animaux, Brigitte Bardot, mouton
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook