France
URL courte
21896
S'abonner

Après YouTube, c’est au tour de Facebook d’annoncer ce lundi le bannissement de l’humoriste Dieudonné pour ses déclarations antisémites. L’annonce a été saluée par le Crif et la Licra.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) soutiennent la décision prise ce lundi 3 août par Facebook de bannir de Facebook et Instagram le polémiste Dieudonné pour «contenu se moquant des victimes de la Shoah» et «termes déshumanisants à l'encontre des Juifs».

Une décision de «bon sens», estime le Crif qui appelle à continuer le combat de la haine sur Internet.

​«Une grande victoire et l’aboutissement d’un long combat» pour la Licra.

​«Ses publications ont commis des dégâts considérables et irréparables parmi la jeunesse et elles ont participé, des années durant à banaliser l'obsession des juifs et à redonner une seconde jeunesse au négationnisme de Robert Faurisson. Il était temps que le trouble cesse et nous sommes particulièrement fiers d'avoir activement participé à éteindre ce torrent de haine», explique la Ligue dans un communiqué.

Suppression de sa chaîne YouTube

L’action de Facebook intervient six jours après que Google, maison-mère de YouTube, a supprimé la chaîne de l’humoriste. Une suppression qui «fait suite à des enfreintes répétées à notre règlement de la communauté YouTube».

La maison-mère de la plateforme de vidéos en ligne rappelle que YouTube «a renforcé ses règlements sur le "hate speech" [discours haineux, ndlr] en juin de l’année dernière» et vient de supprimer plusieurs chaînes de suprémacistes blancs aux États-Unis.

Des «pressions israéliennes»

La suppression de la chaîne YouTube de Dieudonné a été saluée par Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF).

Le polémiste a réagi sur Facebook, dénonçant des «pressions israéliennes». La suppression de sa chaîne lui rappelle «les autodafés des heures les plus sombres de l’Histoire».

Dieudonné M'Bala M'Bala était suivi par près de 1,2 million de personnes sur Facebook et comptabilisait 36.000 abonnés sur Instagram, quand sa chaîne YouTube en affichait près de 400.000.

Habitué des tribunaux, Dieudonné a été plusieurs fois condamné par la justice pour ses propos haineux. Sa dernière condamnation date de novembre, quand il a écopé de 9.000 euros d’amende pour complicité d’injure à caractère antisémite après la publication d’une vidéo et d’une chanson intitulées «C’est mon choaaa».

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
Instagram, Facebook, France, Dieudonné M'Bala M'Bala
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook