France
URL courte
2313
S'abonner

Le programmeur russe Alexandre Vinnik, extradé par la Grèce vers l'Hexagone en janvier et également réclamé par les États-Unis et la Russie, sera jugé en correctionnelle en France, rapporte l'AFP.

Le Russe Alexandre Vinnik, soupçonné d’escroqueries au bitcoin, a été renvoyé en correctionnelle par un juge parisien, a appris lundi l’AFP de sources judiciaire et proche du dossier.

Cet homme doit notamment être jugé pour «extorsion» et «blanchiment aggravé», a précisé à l'agence la source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

M.Vinnik rejette les accusations portées contre lui. 

L’affaire Vinnik

Le programmeur russe Alexandre Vinnik a été arrêté en Grèce le 25 juillet 2017 à la demande des États-Unis, où il est accusé de violation de la législation américaine et de création sans licence d'une plateforme boursière de cryptomonnaie, via laquelle, assurent les États-Unis, des milliards de dollars ont été blanchis. La Russie l'a également réclamé, puis, en juin 2018, la France et c'est vers cette dernière qu'il a finalement été extradé le 23 janvier.

Paris accuse Vinnik de s'être livré sur le sol français à l'extorsion et au blanchiment et ce dans le cadre d'un groupe criminel. Les faits qui lui sont reprochés ont eu lieu «du 1er janvier 2016 au 14 juin 2018» et «sur une autre période».

Dans les trois jours ayant suivi son placement en garde à vue, les employés du consulat de Russie à Paris se sont vu refuser de le rencontrer ce que la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a qualifié de violation grossière de la convention de Vienne.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
procès, Alexandre Vinnik, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook