France
URL courte
6116
S'abonner

Les policiers du commissariat de Meyzieu, près de Lyon, ont été surpris en pleine nuit par un homme armé d’un pied de biche qui était occupé à détériorer la porte du bâtiment. Il a pris la fuite mais a été rapidement interpellé et placé en garde à vue.

Dans la nuit du dimanche 2 au lundi 3 août, les policiers de la brigade de nuit de Meyzieu, dans la métropole lyonnaise, ont interpellé un homme d’une trentaine d’années qui tentait de casser la porte de leur commissariat à l’aide d’un pied de biche, a relaté Actu17.

Aux alentours de quatre heures du matin, les fonctionnaires ont entendu des bruits sourds provenant de l’extérieur. L’individu a pris la fuite lorsqu’il s’est rendu compte qu’il était repéré, mais les agents l’ont rattrapé un peu plus loin et placé en garde à vue.

Avant de s’attaquer à la porte, le suspect avait déjà dégradé une caméra de surveillance du bâtiment, a précisé le site d’actualité. Une enquête a été ouverte pour tenter de déterminer ses motivations.

Une indemnité spécifique

Ces policiers se sont vus obtenir une «indemnité spécifique» le 27 juillet dernier. En effet, après sa visite surprise en soirée dans un commissariat parisien, Emmanuel Macron a annoncé l’octroi de 10 millions d’euros destinés aux forces de l’ordre en poste la nuit pour accompagner la «pénibilité plus forte» liée à leur horaire de travail.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 6,2 frappe la Grèce
Une base aérienne américaine en Irak subit une attaque «massive» de roquettes
«Raciste», «antisémite»: Castaner tance le Rassemblement national sur Europe 1
Rassemblés pour un barbecue sauvage, ils contrôlent des automobilistes après le couvre-feu
Tags:
indemnisation, caméras de surveillance, interpellation, Lyon, garde à vue, dégradation, effraction, commissariat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook