France
URL courte
2421114
S'abonner

Après Youtube, Facebook et Instagram, l’humoriste Dieudonné a été banni de TikTok. Une annonce faite ce lundi sur Twitter par le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), invitant le réseau social au petit oiseau bleu à emboîter le pas aux autres.

Dieudonné M'Bala M'Bala a été banni de l'application TikTok, annonce ce 10 août sur son compte Twitter Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), appelant Twitter à faire de même.

​D’autres bannissements

La décision est intervenue après qu’il a été banni de YouTube, Facebook et Instagram ces dernières semaines.

Le blocage de ses comptes Facebook et Instagram a eu lieu le 3 août en raison de «contenu se moquant des victimes de la Shoah» et «termes déshumanisants à l'encontre des Juifs». Une annonce saluée par Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra).

De son côté, Google, maison-mère de YouTube, a supprimé le 28 juillet la chaîne de l’humoriste «suite à des enfreintes répétées à notre règlement de la communauté YouTube».

Des «pressions israéliennes»

Frédéric Potier a soutenu la décision de supprimer la chaîne YouTube de Dieudonné, indiquant qu’elle «fait suite aux très nombreux signalements effectuées par la Dilcrah, tant au procureur de la République qu’aux plateformes elles-mêmes».

Le polémiste a réagi sur Facebook, dénonçant des «pressions israéliennes». La suppression de sa chaîne lui rappelle «les autodafés des heures les plus sombres de l’Histoire».

Dieudonné M'Bala M'Bala était suivi par près de 1,2 million de personnes sur Facebook, 36.000 sur Instagram et 400.000 sur YouTube.

Habitué des tribunaux, l’humoriste a été plusieurs fois condamné par la justice pour «propos haineux». Lors de sa dernière condamnation en novembre, il a écopé de 9.000 euros d’amende pour complicité d’injure à caractère antisémite après la publication d’une vidéo et d’une chanson intitulées «C’est mon choaaa».

Lire aussi:

L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Covid-19: Quand la cheffe de file de la gauche marocaine verse dans le complotisme décomplexé
Tags:
YouTube, Facebook, TikTok, Dieudonné M'Bala M'Bala, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook