France
URL courte
6550
S'abonner

Au moins 150 pompiers ont été mobilisés dans la nuit du 10 au 11 août pour maîtriser un important incendie à Vincennes, dans le Val-de-Marne. Selon le porte-parole de la BSPP, «c'était un incendie d'une rare intensité, qui ressemblait à celui de la rue Erlanger», dans le XVIe arrondissement de Paris.

Deux personnes sont mortes dans la nuit du 10 au 11 août à la suite d'un violent incendie qui a embrasé un immeuble du centre de Vincennes, en bordure de Paris, ont indiqué à l'AFP les pompiers.

​Le feu, qui s'est déclaré vers 1h du matin et a été éteint vers 5h, a mobilisé plus de 150 pompiers, a précisé le commandant Guillaume Fresse, porte-parole de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

À leur arrivée, les pompiers ont trouvé au pied de l'immeuble de sept étages embrasé une première victime décédée, un homme d'une cinquantaine d'années qui s'était apparemment défenestré à cause de l'incendie.

​Ils ont ensuite retrouvé le corps d'«une femme qui n'a pu échapper aux flammes», au deuxième étage.

​Les pompiers ont évacué plusieurs habitants à l'aide de leurs échelles.

«C'était un incendie d'une rare intensité, qui ressemblait à celui de la rue Erlanger», lequel avait fait au moins dix morts en février 2019 dans un immeuble du 16e arrondissement de Paris, «avec des habitants prisonniers des flammes qui réclamaient de l'aide aux fenêtres», a ajouté le commandant Fresse.

L'origine de l'incendie reste à déterminer, a-t-il précisé.

​Les pompiers se trouvaient toujours sur place par précaution en début de matinée. Les flammes ont également brûlé un atelier ou entrepôt voisin et se sont étendues à des sous-sols.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
immeuble, pompiers, incendie, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook