France
URL courte
Par
10526
S'abonner

Un mouvement de foule à Cannes, impliquant plusieurs centaines de personnes, a fait une quarantaine de blessés légers alors que d’autres sont sous le choc. Un témoin a raconté au Parisien ce qui a déclenché la panique.

Dans la soirée du lundi 10 août, peu avant minuit, un mouvement de panique s’est créé dans le centre de Cannes, touchant également le Vieux-Port et la Croisette. Entre bousculades et fracas de verre cassé, les pompiers ont emmené quelque 43 personnes légèrement blessées à l’hôpital. Une commerçante a raconté au Parisien l’origine de ces faits.

«J'ai tout vu», a-t-elle affirmé, «il y a eu une bagarre sur une terrasse d'un glacier. Une table et deux chaises ont été lancées, un homme a alors hurlé que des coups de feu venaient d'être tirés et là tout le monde s'est volatilisé».

Le marchand de glace en question a confié «ne pas comprendre» ce qui avait créé le mouvement de foule, tandis qu’un troisième commerçant a assuré avoir entendu une personne crier au coup de feu. Dans la nuit, la ville de Cannes a démenti toute fusillade, assurant que la panique venait d’une «rumeur».

L’affolement a suscité des «scènes surréalistes», a décrit le quotidien francilien, en mentionnant le saut d’un homme depuis un balcon sur une petite table, ou encore la fuite de parents qui ont laissé leurs enfants sur place. Le tout dans le souvenir encore marqué de l’attentat survenu sur la Promenade des Anglais quatre ans plus tôt.

Diffusion de fake news sur les réseaux sociaux

La situation a également suscité de nombreux partages de fausses informations, notamment une rumeur d’attentat, de braquage de casino ou encore d’une «intervention musclée des forces de l’ordre», a souligné Le Parisien. La soi-disant présence d’un homme dangereux à l’hôtel Carlton a même provoqué la fouille étage par étage du bâtiment par les forces de la Bac.

Un internaute a entrepris de créer un faux compte Twitter imitant celui de la mairie de Cannes. Il y exhortait les habitants à revenir payer les additions dans les restaurants et dressait des bilans anticipés des dégâts matériels causés.

«Ces usurpations d'identité sont très graves. On l'a signalé et réussi à faire suspendre ce compte», a déclaré auprès du journal le maire de Cannes, David Lisnard, ajoutant qu’une plainte serait déposée à chaque fois qu’il y aurait un tel «coup de folie collective sur les réseaux sociaux».

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
réseaux sociaux, rumeurs, Le Parisien, blessés, foule, mouvement de panique, Cannes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook