France
URL courte
3512
S'abonner

Accusé par plusieurs ministres d’avoir publié un message homophobe sur Twitter, le site de paris sportifs Winamax a finalement fait marche arrière. Menacé de perdre sa licence, le site a effacé ses propos polémiques. Une députée a fait remonter l’affaire jusqu’au Premier ministre.

Le site de paris sportifs en ligne Winamax a annoncé sur Twitter retirer un de ces précédents messages, posté sur le réseau social.

Souhaitant saluer la qualification de deux clubs de football français en demi-finales de la Ligue des champions, Winamax avait en effet publié un photomontage proclamant:«On prend l’Europe, on l’enc*le à deux».

Des propos qui avaient fait réagir la classe politique. Marlène Schiappa, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, et Élisabeth Moreno, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, avaient notamment dénoncé un message à caractère homophobe.

Sur un ton teinté d’ironie, Winamax a donc annoncé avoir retiré son photomontage «choquant» et «abject».

Lettre au Premier ministre

Winamax relaie également une lettre d’une députée au Premier ministre, expliquant sans doute en partie son rétropédalage. 

La parlementaire LREM Olga Givernet avait en effet écrit à Jean Castex, lui demandant de «réagir sans délai» à cette affaire.

Dénonçant à son tour des propos homophobes, l’élue rappelait dans son courrier que «les jeux d’argent sont interdits en France, sauf sur dérogation de l’État». En conséquence, elle demandait au Premier ministre de suspendre l’autorisation de Winamax en France.

Sollicitée sur la question, l’Autorité nationale des jeux avait quant à elle indiqué sur Twitter que la publication de Winamax ne constituait pas «un motif de suspension», mais encourageait néanmoins le site de paris à supprimer son message.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
PSG, Jean Castex, Marlène Schiappa, homophobie, football
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook