France
URL courte
72881
S'abonner

La fille cadette de Marine Le Pen a été victime d’un cambriolage, selon Le Parisien. La jeune femme était présente à son domicile lors des faits mais n’a pas été blessée. Le cambrioleur s’est enfui après avoir dérobé un sac à main, qui a pu être retrouvé le lendemain.

Un cambrioleur s’est introduit chez la fille de Marine Le Pen dans les Yvelines pour la cambrioler, rapporte Le Parisien. 

L’individu a pénétré de nuit dans la propriété en escaladant la grille. Il n’a pas eu à forcer la porte de l’habitation, restée ouverte. Le voleur a subtilisé le sac à main de sa victime, contenant cartes bancaires et papiers d’identité.

La jeune femme de 21 ans était bien présente à son domicile. Elle a finalement été réveillée par les aboiements de son chien, qui ont mis en fuite l’individu.

L’objet du vol retrouvé

La fille cadette de Marine Le Pen n’a pas été blessée. Elle a finalement alerté la police et son sac a été retrouvé le matin suivant, non loin de son domicile. Tous les objets de valeur qui s’y trouvaient ont pu être récupérés.

La sûreté urbaine de Versailles continue ses investigations pour faire la lumière sur les faits. Pour l’heure, on ne sait pas si le cambrioleur a intentionnellement visé la fille de la présidente du Rassemblement national.

Ce n’est pas la première fois qu’un membre de la famille Le Pen est victime d’un vol. En janvier 2019, l’épouse de Jean-Marie Le Pen avait ainsi été agressée par un homme casqué, qui l’avait frappée au ventre avant de lui dérober son sac à main. Des retraits avaient été effectués avec les cartes bancaires volées, pour un montant de 2.500 euros.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
Yvelines, cambriolage, Rassemblement national (RN), Marine Le Pen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook