France
URL courte
181766
S'abonner

Un buraliste de la Drôme a fait remarquer à une cliente le larcin de son enfant, provoquant une violente réaction de celle-ci ainsi que de sa sœur. C’est par la suite le mari de cette dernière qui l’a menacé en lançant: «Tu vas voir ce que ça fait Daech*!», a relaté Le Dauphiné libéré. Tous trois ont été placés en garde à vue.

Un petit vol de bonbons d’une valeur de 3,60 euros a tourné au vinaigre dans ce bureau de tabac à Chantuzange-le-Goubet, dans la Drôme. Mardi 11 août, le tenant de l’établissement a été informé par l’un de ses clients qu’un enfant lui avait dérobé des bonbons, un fait qu’il a ensuite pu établir grâce à la vidéosurveillance. Le lendemain, il a confronté la mère et la situation a dégénéré, a indiqué Le Dauphiné libéré.

Après avoir renversé des articles sur le comptoir, elle a été priée de quitter les lieux. Et a rejoint sa sœur qui attendait dehors, laquelle s’est mêlée à l’affaire pour finalement mordre le commerçant, détaille le quotidien régional.

Tout aurait pu s’arrêter là, mais s’était sans compter sur le mari de la sœur en question, lui-même un client habituel, qui, deux jours plus tard, vendredi 14 août, s’est rendu au bureau de tabac. Il s’est adressé au buraliste en ces mots: «Tu vas voir ce que ça fait Daech*!». C’en était trop pour ce dernier, qui a décidé de porter plainte le soir même.

Tous les trois placés en garde à vue

La menace a été prise au sérieux par la gendarmerie, qui, accompagnée d’un peloton spécialisé, a procédé à l’arrestation de l’homme en question, un Romanais de 26 ans, sur son lieu de travail. Ils ont ensuite interpellé sa compagne de 21 ans à leur domicile et les ont tous les deux placés en garde à vue.

Toujours selon Le Dauphiné libéré, les suspects ont nuancé la menace terroriste, assurant que cela s’arrêtait à l’intimidation. Le lendemain, la cliente à l’origine de la discorde s’est présentée à la gendarmerie de Romans pour finir elle aussi en garde à vue.

Le tenancier, qui tient son commerce depuis huit ans avec sa compagne, a affirmé avoir été «choqué par autant de violence», ajoutant que c’était la première fois qu’il lui arrivait une telle histoire. «Ça a été violent, psychologiquement parlant, mais aussi physiquement», a-t-il confié, «on ne se pense pas en danger en étant buralistes».

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
garde à vue, intimidation, Daech, vol, menace, Drôme, commerce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook