France
URL courte
5012129
S'abonner

«Nous sommes dans une situation à risques» face à l'épidémie, a mis en garde Olivier Véran dans un entretien au Journal du dimanche, craignant une contamination des plus jeunes vers les personnes plus âgées et donc plus fragiles.

Dans une interview accordée au Journal du dimanche, le ministre de la Santé a commenté la hausse des cas de coronavirus observée en France ces derniers jours.

«Nous sommes dans une situation à risques» face à l'épidémie, a mis en garde Olivier Véran.

Ainsi, samedi, 3.602 nouveaux diagnostics positifs ont été enregistrés, selon les autorités sanitaires. Jeudi et vendredi 4.771 et 4.586 nouveaux cas avaient été comptabilisés.

L'épidémie «ne s'est jamais arrêtée»

L'épidémie «ne s'est jamais arrêtée», a rappelé M.Véran. «Elle a seulement été contrôlée pendant le confinement puis le déconfinement progressif». «Le risque, c'est que, après avoir enlevé doucement le couvercle de la casserole, l'eau se remette à bouillir».

«Le virus circule quatre fois plus chez les moins de 40 ans que chez les plus de 65 ans», a indiqué le ministre. Or, a-t-il ajouté, «si la circulation du virus s'accélère encore chez les plus jeunes, ils pourraient contaminer les personnes âgées, qui contractent plus souvent des formes plus graves de la maladie».

«Il faut à tout prix éviter cette situation qui mettrait en tension notre système sanitaire et serait extrêmement problématique», a-t-il martelé.

Car, a indiqué le ministre, «aucun argument scientifique ne vient étayer la théorie d'un virus "moins dangereux"».

Le profil des malades a «changé»

«Le Covid qui se propage est le même que celui qui a coûté la vie à 30.000 Français. Seul le profil des malades a changé, plus jeune et donc moins symptomatique.»

Concernant la propagation du virus, le ministre a indiqué que «la majorité des transmissions se fait désormais dans des situations festives des plus jeunes, où les gestes barrières ne sont pas respectés».

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
épidémie, Covid-19, Olivier Véran, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook