France
URL courte
202052
S'abonner

Avec 700.000 tests PCR réalisés chaque semaine, la demande en gants est forte, indique Europe 1 qui pointe une pénurie de la matière première dans le monde. De plus, certains services constatent une situation inquiétante des stocks de masques.

La situation sanitaire reste préoccupante en France avec la recrudescence du nombre de cas de Covid-19. Les professionnels de santé s’inquiètent d’une nouvelle pénurie de masques et de gants, rapporte une enquête réalisée par Europe 1.

Alors que près de 700.000 tests PCR sont réalisés chaque semaine en France, la demande de gants explose, indique la radio qui précise que celle-ci est mondiale et pointe un manque de matière première pour leur production.

La situation est également instable pour les blouses et les masques dans les laboratoires d’analyses médicales. Depuis mars, le gouvernement a commandé quatre milliards de masques et les stocks sont réapprovisionnés lentement, poursuit Europe 1.

Il en manque déjà

«Nous sommes déjà en tension autour d'une boîte de masques dans les services où on peut être amené un jour donné à être en rupture et aller en mendier quelques-uns dans les services d’à-côté», confie à la radio Thierry Amouroux, porte-parole du syndicat national des professionnels infirmiers.

Il fait ainsi part de la préoccupation des soignants face à la deuxième vague qui se dessine.

«En quelques jours, on se retrouve encore avec des sacs poubelles sur le dos», souligne-t-il.

Afin d’éviter une nouvelle pénurie de masques dans le pays, cinq entreprises françaises ont été sélectionnées pour produire la matière première qui sera à la base des masques chirurgicaux et des FFP2, rapporte Europe 1.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
tests, pénuries, masques, Covid-19, épidémie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook