France
URL courte
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)
14429
S'abonner

Pour le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune, la vidéo dans laquelle le Président Loukachenko s’affiche armé d’un fusil d’assaut est une menace à son peuple. Sur le plateau de France 2, il a appelé à éviter le renforcement de la répression.

La vidéo qui montre le Président biélorusse armé d’un fusil d'assaut en train de se diriger vers sa résidence à Minsk a été qualifiée de mise en scène «aberrante et effrayante» par Clément Beaune, secrétaire d’État aux Affaires européennes.

«On a vu cette mise en scène aberrante et effrayante du Président Loukachenko qui veut par-là menacer son peuple», pointe-t-il sur le plateau de France 2, évoquant «la situation de répressions» qui s’est installée en Biélorussie.

L’homme politique a appelé à éviter une répression plus violente que «celle que l’on connait». Il a également rappelé que les pays européens étaient «aux côtés du peuple biélorusse».
M.Beaune a souligné que l’Europe continuait «à mettre la pression pour assurer une transition démocratique le plus rapidement possible».

La veille, Alexandre Loukachenko a été aperçu vêtu d'un gilet pare-balles, un fusil d'assaut à la main, en train de descendre d’un hélicoptère en direction de sa résidence dans la capitale biélorusse.

Situation en Biélorussie

Depuis la fin de la présidentielle le 9 août remportée par le Président sortant Alexandre Loukachenko, de nombreuses manifestations se déroulent en Biélorussie. Afin de disperser les manifestants, les forces de l’ordre ont utilisé des matraques, du gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes pendant les premiers jours.

Les autorités dénombrent 6.700 interpellations et des centaines de blessés, dont plus de 120 agents des forces de l’ordre. Trois manifestants sont décédés, selon les chiffres du ministère biélorusse de l’Intérieur.

Quelques jours plus tard, la police a cessé de disperser les manifestants et d’utiliser la force. Le Président biélorusse accuse plusieurs pays occidentaux de s’ingérer dans les affaires intérieures du pays en provoquant des émeutes.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (93)

Lire aussi:

Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
répression, mise en scène, fusil d'assaut, Biélorussie, Alexandre Loukachenko
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook