France
URL courte
12226
S'abonner

Jean Castex a fait la lumière sur certains points du plan de relance gouvernemental qui sera rendu public le 3 septembre. Le Premier ministre a souligné que le plan de 100 milliards d'euros sera «équilibré entre les grandes et les petites entreprises», lors de son discours à l'université d'été du Medef à Paris ce mercredi 26 août.

En s’exprimant ce mercredi 26 août sur le plan de relance élaboré par le gouvernement pour soutenir les entreprises des secteurs les plus frappés par la crise sanitaire, le Premier ministre français a souligné qu’«au moins un quart» des 100 milliards d’euros du plan bénéficiera aux PME et TPE.

Le plan de relance sera dévoilé jeudi 3 septembre, rappelle l’AFP. Jean Castex a tenu à préciser qu’il sera «équilibré entre les grandes et les petites entreprises», lors de son discours à l'université d'été du Medef à l'hippodrome de Longchamp à Paris ce mercredi.

«Comme nous l’avons fait pour la protection et le soutien, nous nous engageons à présent avec force et conviction dans une relance massive de notre économie, c’est le sens du plan de relance», a déclaré Jean Castex.

En outre, le Premier ministre a fait savoir que le dispositif de chômage partiel resterait applicable au moins jusqu'au 1er novembre, et «au-delà, pendant deux ans pour toutes les entreprises couvertes par un accord sur l’activité partielle long durée».

Qui plus est, l’effet sur la dette publique du plan sera quasiment effacé en 2025, estime Jean Castex.

Jean Castex a aussi expliqué que ce plan prévoirait un volet export.

Il a souligné que le plan de relance doit être durable et structurant.

«Au-delà du court terme, le plan vise à introduire une croissance durable et renforcer la capacité des investissements des entreprises dans des secteurs stratégiques nécessaires à leur santé et à leur compétitivité.»

De plus, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement prévoyait de baisser les impôts de production, à hauteur de 10 milliards d'euros par an à partir du 1er janvier.

Un plan de 100 milliards d’euros

Le gouvernement avait promis de dévoiler son plan de relance de 100 milliards d'euros, attendu de pied ferme par les entreprises des secteurs les plus frappés par la crise au moment où menace une deuxième vague d'épidémie de Covid-19.

Lire aussi:

Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
Elle donne un coup de tête à un agent SNCF à Nantes parce qu’il lui refuse l’accès au quai
Tensions en Méditerranée orientale: la Turquie victorieuse de l’escalade et des négociations?
Tags:
France, politique, Jean Castex
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook