France
URL courte
6226135
S'abonner

Deux vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des dealers armés et cagoulés protéger un point de vente de drogue, à Grenoble. Des images qui ont suscité l’indignation des autorités, la mairie va demander des renforts de police.

Des hommes cagoulés et armés ont été filmés à Grenoble, protégeant un trafic de drogues.

Deux vidéos ont été postées sur les réseaux sociaux. Sur l’une d’elles, plusieurs individus font le guet autour d’une table, au pied d’immeubles, près d’une aire de jeux pour enfants. Certains semblent équipés de gilets pare-balles et d’armes lourdes. D’autres portent des tee-shirts floqués du nom du quartier et du code du département: «Mistral 38».

La seconde vidéo semble être une mise en scène, sur fond sonore. On y voit plusieurs dealers assis devant une table couverte de paquets de bonbons multicolores, et de bocaux contenant visiblement de la drogue.

Les autorités en alerte

Le procureur de la République de Grenoble a confirmé au Dauphiné libéré que les images avaient bien été tournées au Mistral, quartier sensible de la ville, déjà le théâtre de violences urbaines en 2019.

 Le magistrat a qualifié la situation d’«inadmissible» et a rappelé «la détermination du parquet de Grenoble à lutter contre les trafiquants de stupéfiants».

La mairie a également réagi à ces images. L’adjointe à la tranquillité publique Maud Tavel a ainsi adressé ses pensées aux familles et citoyens vivant dans le quartier, tout en réaffirmant la volonté de la municipalité de rétablir l’ordre public.

«On a l'air d'être sur une mise en scène. Pour impressionner qui? Les jeunes, les autorités. […] En tout cas, c'est une condamnation ferme de la ville de Grenoble […]. Il est du rôle de l'État de démanteler les trafics, il est du rôle de la ville de Grenoble de faire en sorte qu'on puisse y vivre dans de bonnes conditions, aller au travail, sortir de son immeuble, demain aller à l'école», a-t-elle expliqué à France Bleu.

La mairie va également demandé des renforts de police, pour appuyer l’action des élus locaux et des services publics, a ajouté l’adjointe.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
insécurité, dealer, trafic de drogue, drogue, Grenoble
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook