France
URL courte
2312
S'abonner

Alors qu’il tentait de maîtriser un patient agité à l’hôpital de Valenciennes, un agent de sécurité du groupe Protec dit s’être fait cracher au visage et avoir été ainsi contaminé au Covid-19. Selon le président de la société, il s’agit du quatrième incident du genre dans l’établissement.

Un agent de sécurité de l’agence lilloise du groupe Protec assure avoir été contaminé au Covid-19 durant le mois d’août après qu’un patient agité qu’il tentait de maîtriser lui a craché au visage, rapporte La Voix du Nord.

Depuis le 19 août, l’état de santé de l’employé a décliné. Testé positif au nouveau coronavirus, il a été admis aux urgences de l’hôpital de Valenciennes qu’il a quitté mardi 25 août au soir pour regagner son domicile, mais ses bronches et ses reins sont atteints.

Le directeur d’exploitation de l’agence lilloise Protec souligne auprès du quotidien qu’il s’agit du quatrième accident de travail du genre alors que 11 agents travaillent à l’hôpital de Valenciennes. Il a décidé de contacter l’établissement pour s’assurer de la continuité de la prestation médicale.

«Les violences, c’est de pire en pire!»

Le président du groupe Protec parle «d’irrespect total par rapport à la mission des agents». Dénonçant «le manque de protection juridique» de la profession, il pousse cet agent à déposer plainte contre le patient agité.

Quant à l’agent contaminé, il explique au quotidien qu’il «a fallu réclamer pour avoir des masques et du matériel de protection». En outre, il déplore un local qui n’est «pas adapté […]. On y mange, on s’y croise, on y fait tout». Pour l’instant, il refuse de porter plainte, souhaitant se reposer et se rétablir, mais «les violences, c’est de pire en pire», conclut-il auprès de la Voix du Nord.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
pandémie, Covid-19, Valenciennes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook