France
URL courte
8645761
S'abonner

Arrêté sur la route en état d’ivresse pour avoir franchi une ligne blanche au feu rouge, Gérard Depardieu a failli être libéré sans suite mais a fini par être verbalisé. En réponse, il a déclaré «préférer Vladimir Poutine» et ne plus vouloir être français.

Au guidon de son scooter, Gérard Depardieu a enfreint le Code de la route, franchissant une ligne blanche au feu rouge, le 28 août dans le XIVe arrondissement de Paris, selon la police citée par Le Point. Un équipage de police l’a enjoint de s'arrêter et l’a fait souffler dans l'éthylotest car il présentait des signes manifestes d'ivresse. Une fois son casque ôté, les agents ont reconnu l’acteur et ont aussitôt prévenu leur hiérarchie.

M.Depardieu était au-dessus de la limite maximale de 0,25 milligrammes d'alcool par litre d'air expiré et a expliqué avoir bu deux bières avant de se mettre au guidon.

Un second test

L'état-major de la préfecture de police a dépêché sur place l'officier de permanence. «Un commissaire de la compagnie de sécurisation et d'intervention prend attache avec nous et nous demande de ne pas procéder à la verbalisation de Monsieur Depardieu», indique en outre le rapport des policiers verbalisateurs, cité par le média. Les policiers ont obtempéré et ont rangé leur tablette.

Cependant, un autre test à l'éthylomètre a montré 0,40 milligrammes d'alcool par litre d'air expiré. L’acteur a alors été verbalisé.

Le scooter du comédien ayant été immobilisé, il a été récupéré par des amis. En attendant leur arrivée, M.Depardieu a déclaré aux fonctionnaires qu'il ne souhaitait plus être français et qu'il préférait Vladimir Poutine. Le Président russe lui a en effet octroyé la nationalité.

Lire aussi:

Pfizer n'est «pas certain» que son vaccin stoppe la transmission du Covid-19
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Tags:
police, Paris, ivresse, Gérard Depardieu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook