France
URL courte
17546
S'abonner

Selon Europe 1, Lafarge déverse un mélange liquide de particules de ciment et de tiges en plastique dans la Seine. Sans nier la pollution reprochée, le cimentier déplore pour sa part «un incident indépendant de sa volonté» et vise à porter plainte pour acte de vandalisme.

Europe 1 impute au cimentier Lafarge une pollution environnementale à Paris. Selon ses informations, la compagnie rejette volontairement dans la Seine des eaux usées d’une de ses usines, dans le quartier de Bercy.

Comme le précise la radio, l’eau qui s’échappe de la cuve est un mélange liquide de particules de ciment et de tiges en plastique, qui coule en continu.

​«Dans ces cuves, ce sont toutes les eaux et les restes de bêton fabriqué dans la journée qui reviennent dans les camions en fin de journée. Ensuite, la société est censée traiter ses déchets», explique au micro d’Europe 1 Jacques Lemoine, agent de développement de l'Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique (AAPPMA).

En outre, selon lui, l’entreprise «se permet de le rejeter dans la Seine volontairement».

À en croire Jacques Lemoine, qui s'appuie sur la couche de béton séché pour tenter de dater cette pollution, cela dure depuis des années.

Alerté, l'office français de la biodiversité a porté plainte. L’affaire a été transmise à la justice pour d’éventuelles poursuites.

Un «incident» reconnu par l’entreprise

Sans nier la pollution reprochée, Lafarge déplore pour sa part «un incident tout à fait exceptionnel et indépendant de sa volonté».

Contacté par Europe 1, le groupe affirme avoir été «victime d’une détérioration manifestement délibérée d’une plaque d’étanchéité qui a entraîné un écoulement temporaire d’eau recyclée dans la Seine». Le cimentier vise également à porter plainte pour un acte de vandalisme, indique la radio.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
pollution, Europe 1, béton, Seine, Lafarge, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook