France
URL courte
1818310
S'abonner

Gérard Depardieu n’avait «pas envie» de rencontrer Emmanuel Macron quand ce dernier l’a invité, a-t-il avoué sur TPMP le 28 août. Cependant, l’artiste français possédant depuis 2013 le passeport russe a confié «rire beaucoup» avec Vladimir Poutine. Depardieu a estimé qu’il «n’avait jamais vu un monstre devant» lui.

Invité dans l’émission Touche pas à mon poste le 28 août, Gérard Depardieu qui possède la nationalité russe depuis 2013, est revenu sur ses relations avec certaines personnalités politiques, dont Vladimir Poutine et Emmanuel Macron.

Devant Cyril Hanouna, l’acteur français a affirmé n’avoir pas souhaité rencontrer le Président de la République:

«Il [Macron] m’a téléphoné deux ou trois fois quand j’étais en Albanie, j’ai dit "non, j’ai pas envie trop". C’est pas mon monde. Et je le respecte, c’est tellement difficile.»

«Jamais vu un monstre devant moi»

En racontant l’histoire de son arrivée en Russie, M.Depardieu est également revenu sur la relation qu’il a développée avec Vladimir Poutine:

«J’ai pas fui. L'autre abruti d’Hollande, il le sait, il me fait avec Ayrault l'arrêt, il me balance. Puis il y a Poutine qui appelle, tu penses, qui dit "Gérard viens", il m’envoie un avion. Il m’a donné un passeport.»

En répondant à la question de savoir s’ils sont devenus amis avec le Président russe, l’artiste a dit:

«Je ris beaucoup avec lui. Je ne le vois pas tous les trois ou quatre mois. Je sais que les journalistes pensent que c’est un monstre il l’est certainement. Moi j’ai jamais eu un monstre devant moi».

Et de poursuivre:

«Le peuple russe est très heureux… On ne peut pas dire cela. Partout où je suis allé, en Sibérie, certainement il y a des choses qui sont insupportables, mais je ne les vois pas. Je ne comprends pas tout ce que les gens disent de lui.»

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
France, Russie, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, Gérard Depardieu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook