France
URL courte
26615
S'abonner

Selon France Inter, Marine Le Pen n'aurait pas supporté que BFM TV ait insisté trop longtemps sur l’épisode durant lequel elle a été huée en allant commémorer de Gaulle à la mi-juin. En évoquant un boycott, la radio annonce pourtant une future rencontre entre la présidente du RN et le directeur général de la chaîne pour «présenter ses doléances».

Depuis la mi-juin Marine Le Pen et la plupart des cadres du Rassemblement national (RN) sont absents des plateaux de BFM TV. Comme le relate France Inter, le parti boycotte la chaîne en dénonçant sa partialité.

Selon la radio, ce «boycott» date de mi-juin, depuis qu’elle s’est rendue à l'île de Sein afin de rendre hommage aux 128 marins partis rejoindre le général de Gaulle et a été huée. Marine Le Pen n'aurait pas supporté que la chaîne insiste trop longtemps sur cet épisode.

Elle dénonce l'attitude partiale de la chaîne, «seuls en duplex, nous sommes souvent assaillis par plusieurs éditorialistes», raconte à France Inter un cadre. «19 minutes en trois mois, contre plus de deux heures pour LREM [La République en marche]», précise-t-il.

Le directeur général de BFM TV, Marc-Olivier Fogiel, conteste pourtant ces chiffres: «Nous assurons un traitement équitable, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) ne nous a d'ailleurs jamais rappelés à l'ordre à ce sujet».

Quoi qu’il en soit, Marine Le Pen va elle-même rencontrer ce 17 septembre le directeur général de BFM TV pour «lui présenter ses doléances», indique France Inter.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Tags:
partialité, Rassemblement national (RN), BFMTV, Marine Le Pen, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook