France
URL courte
2713220
S'abonner

Une semaine après avoir violemment frappé un chauffeur de bus de la RATP à Dugny, deux hommes ont écopé de quelques mois de prison avec sursis. L’avocat des frères dénonce des peines «d'une extrême sévérité» qui s’expliquent, selon lui, par «les réquisitions politico-médiatiques».

Deux des trois agresseurs présumés, deux frères âgés de 21 et 28 ans, jugés en comparution immédiate à Bobigny pour violences volontaires en réunion, ont été condamnés ce lundi 31 août.

Selon Le Parisien, contrairement aux réquisitions du procureur, qui demandait un an de prison ferme avec mandat de dépôt, l'aîné a écopé de 14 mois de prison, dont sept mois avec sursis, et sept mois aménageables. Son frère cadet a été condamné à 12 mois de prison dont six mois avec sursis, et six mois aménageables également.

L’avocat des deux frères a pour sa part considéré que ces peines sont «d'une extrême sévérité». Comme il l’a indiqué au Parisien, ce jugement «ne peut s'expliquer que par les réquisitions politico-médiatiques qui ont accompagné ce dossier, ce qui est regrettable pour une justice censée être impartiale et indépendante».

Le parquet avait indiqué un peu plus tôt, cité par France Bleu, que la garde à vue du troisième homme avait été levée car il n'était pas impliqué.

Un «différend de circulation à l'origine de l'altercation»

Cette agression contre un conducteur de bus a eu lieu le 25 août en Seine-Saint-Denis, sur le trajet du bus 133 entre Sarcelles et Le Bourget. Entouré par plusieurs individus agressifs, il a été tiré par les cheveux avant d’être jeté au sol. Le chauffeur s'était vu prescrire deux jours d'incapacité de travail.

​La RATP a expliqué qu'un «différend de circulation serait à l’origine de l’altercation» et que la police et le Groupe d’intervention et de protection des réseaux est intervenu rapidement.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
sursis, prison, violences, conducteur, RATP, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook