France
URL courte
5513
S'abonner

Le jeune qui aposté sur Internet une photo de ses fesses devant l’Ossuaire de Douaumont a écopé de 135 euros d’amende pour… avoir enfreint le confinement. L’intéressé a présenté ses excuses devant le tribunal et à la fondation de l’Ossuaire.

Une amende de 135 euros, c’est ce qu’a reçu le jeune de 23 ans pour non-respect du confinement après avoir exhibé ses fesses en face de l’Ossuaire de Douaumont, rapporte Le Républicain lorrain.

Les faits qui lui étaient reprochés remontent au 20 mai. L’individu, très actif sur les réseaux sociaux, avait posé les fesses à l’air sur le capot de sa voiture, devant le mémorial contenant les restes des soldats français et allemands tombés à Verdun. Il a par la suite posté sa photo sur son compte Instagram suivi par près de 70.000 abonnés.

Après une levée de boucliers, Instagram a fini par supprimer l’image, ce dont s’est plaint l’intéressé dans une vidéo, dénonçant une «suprématie nationaliste militariste».

Suite à une plainte déposée par la fondation de l’Ossuaire, l’individu a été placé en garde à vue puis convoqué devant le tribunal de Verdun.

Non-respect du confinement

Le tribunal n’a finalement pas retenu contre lui les faits d’exhibition sexuelle et d’injures dirigées contre la mémoire des morts pour lesquels le jeune homme était poursuivi. C’est finalement au titre de non-respect des règles de confinement que l’accusé a été condamné à 135 euros d’amende.

Il a présenté ses excuses devant le tribunal, ainsi que dans des courriers adressés à l’Ossuaire.

«Je ne m’en suis pas rendu compte sur le coup. Je voulais seulement partager mon sentiment de liberté, à la veille du déconfinement, dans un beau lieu. […] Cela m’a fait prendre conscience que je ne vivais pas dans le réel», a-t-il notamment déclaré, selon Le Républicain lorrain.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
Verdun, Bataille de Verdun (1916), confinement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook