France
URL courte
8325
S'abonner

Deux mois après sa nomination, la popularité de Jean Castex dégringole, selon un récent sondage. Emmanuel Macron, lui, remonte petit à petit depuis plusieurs mois. Plus généralement, les Français portent un regard critique sur l’action gouvernementale.

La cote de popularité de Jean Castex est en baisse, selon un récent sondage YouGov pour Le HuffPost. 

Après deux mois d’exercice, le Premier ministre rassemble 28% d’opinions favorables, soit trois points de moins qu’en août. Un chute qui se fait en particulier sentir chez les sympathisants de droite (-7 points) et d’extrême droite (-11 points).

Le constat est plus nuancé pour le chef de l’État, dont la cote de popularité grimpe d’un point par rapport à août dernier, pour atteindre 31% d’opinions favorables. Emmanuel Macron a effectué une lente remontée depuis quelques mois gagnant quatre points entre juin et septembre, pour se retrouver avec un niveau de popularité qu’il n’avait plus égalé depuis 2018.

L’action gouvernementale ne convainc pas            

Au-delà des individualités, les Français ne sont pas convaincus par l’action du gouvernement, qu’ils sont 62% à juger défavorablement, selon l’étude. 

Un constat particulièrement vrai sur les questions économiques, puisque 60% des sondés estiment que le gouvernement a une mauvaise gestion de l’économie.

Les Français ne sont en outre pas convaincus par les aptitudes de leurs décideurs, puisque près de deux sondés sur trois pensent que le gouvernement n’est pas composé de personnes compétentes.

Enfin, 58% des Français se montrent sceptiques sur la capacité du gouvernement à fixer un cap clair et à s’y tenir.

Lire aussi:

Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Assassinat du général Soleimani: Téhéran dévoile ceux qui seront ciblés par vengeance
Tags:
économie, gouvernement, Emmanuel Macron, Jean Castex
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook