France
URL courte
Par
369
S'abonner

Au volant de sa Ferrari, le Français Charles Leclerc a fait une sortie de route impressionnante lors du Grand Prix d'Italie de Formule 1 qui se déroulait à Monza. Il ne s’est toutefois pas blessé. Des vidéos de l’accident ont été relayées sur les réseaux sociaux.

Le 6 septembre, le Grand Prix d'Italie de Formule 1 a été interrompu à Monza après une violente sortie de route de Charles Leclerc (Ferrari), qui n'a toutefois pas été blessé.

Plusieurs séquences de cet accident impressionnant ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Comme le montre ces vidéos, le pilote monégasque de 22 ans a violemment quitté la piste en sortie de virage en percutant le mur de pneus.

«Un gros accident aujourd’hui»

Charles Leclerc a écrit sur son compte Twitter qu’«un gros accident» avait eu lieu mais que tout était «okay».

«Merci à tous pour vos messages», a-t-il ajouté.

​Une première pour un Français depuis 1996

Le bilan de la course, remportée par Pierre Gasly, une première pour un Français depuis 1996, est particulièrement sombre pour Ferrari qui courait dans son «temple» de Monza, écrit l’AFP.

Outre l'accident de Leclerc, Sebastian Vettel a perdu ses freins et a pulvérisé des blocs de polystyrène placés au milieu d'une chicane avant de rentrer aux stands et d'abandonner.

Ce résultat est particulièrement de mauvaise augure avant le prochain Grand Prix de Toscane qui doit se courir sur le circuit du Mugello, qui sera le 1.000e de la Scuderia, non loin de son fief de Maranello.

Lire aussi:

Il tente de mourir en percutant une voiture avec 3 enfants à bord, le juge l’autorise à repasser son permis dans 2 ans
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Tags:
Ferrari, accident de la route, Charles Leclerc, Italie, Formule 1
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook