France
URL courte
Par
4214217
S'abonner

Après avoir acheté et englouti un pain au chocolat avant sa journée de travail, un homme a été interpellé et conduit dans un commissariat à Paris parce qu’il avait son masque sous le menton.

Manger un pain au chocolat dans la rue peut conduire au commissariat, selon l’expérience d’un Cherbourgeois qui travaille à Paris.

Le matin du 7 septembre, David Ambroise a acheté un pain au chocolat et l’a mangé dans la rue en route vers son bureau, raconte Ouest-France. Pour ce faire, il a baissé sur le menton son masque, obligatoire dans les rues de la capitale pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Près d’une poubelle pour y jeter le papier, l’homme a vu un policier qui s’est approché et l’a interpellé.

«Il contrôle mes papiers, et me dit que j’aurais dû choisir un autre moment pour manger mon pain au chocolat, qu’on ne fait pas ça dans la rue. Je m’agace… La situation me met en colère et je lui dis trois fois qu’il est fou. À ce moment-là, c’est parti en vrille», a raconté l’homme.

Avec un gyrophare activé, le policier a conduit l’homme dans le commissariat du VIIIe arrondissement. Sur place, un autre policier a assuré qu’il n’irait pas en garde à vue. Il a été relâché.

Sa sanction

Les policiers lui ont signifié qu’il serait convoqué prochainement au tribunal. Il peut écoper d’une contravention de 135 euros pour non-port du masque, plus trois fois 68 euros pour outrage.

«Ce sera un drôle de souvenir, le gyrophare pour un pain au chocolat!», a commenté David.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
commissariat, pain au chocolat, interpellation, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook