France
URL courte
Par
11523
S'abonner

Lors du séminaire gouvernemental sur les prochains enjeux tenu le 9 septembre, Emmanuel Macron a appelé à cesser la passe d'armes entre Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti au sujet du terme «ensauvagement» et à se concentrer sur les prochaines élections.

Emmanuel Macron a recadré ses ministres lors du séminaire gouvernemental qui s’est tenu à distance mercredi 9 septembre, les exhortant à mettre fin aux polémiques internes et à s’adonner aux élections régionales et départementales de mars, rapporte Le Parisien.

«Le Président n'était pas content, même ronchon», confie au quotidien un poids lourd de l'exécutif.

Un mécontentement notamment causé par la polémique autour de l'emploi du terme «ensauvagement» par Gérald Darmanin, critiqué par Éric Dupond-Moretti, et ce alors que la réunion portait sur la gestion de la crise sanitaire et le plan de relance économique.

«Ne vous laissez par dicter les termes du débat. Ne créons pas de polémiques entre nous, l'actualité est suffisamment dense pour ne pas donner du grain à moudre à nos opposants», explique le Président de la République en introduction du séminaire.

«Il en a ras le bol»

Pendant son discours d’environ vingt minutes, Emmanuel Macron souligne l’importance de mieux coordonner les annonces des ministres et leurs déplacements.

«Il en a ras le bol de voir le gouvernement s'enliser dans cette polémique sur l'ensauvagement. On donne l'impression de ne pas maîtriser notre rentrée, de courir après nos adversaires. Il fallait qu'il tape du poing sur la table une bonne fois pour toutes», traduit auprès du quotidien un cadre LREM.

En outre, le chef de l’État a déclaré qu’il voulait voir des ministres en pleine forme face aux élections départementales et régionales de mars.

«Je veux un engagement maximal de chacun. Il devra y avoir des ministres têtes de liste. Je demande à ceux qui y pensent de se manifester rapidement auprès du Premier ministre», lâche-t-il auprès du Parisien après avoir résumé l'enjeu du moment: «J'attends de vous d'être beaucoup plus que des relais de nos actions. Vous devez être un gouvernement plus que jamais à l'attaque. À l'attaque pour être efficace».

Lire aussi:

Les autorités du Haut-Karabagh décrètent la loi martiale et la mobilisation générale
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
Eric Dupond-Moretti, Gérald Darmanin, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook