France
URL courte
Par
262556
S'abonner

Sollicité par 20 Minutes suite à la propagation d’une affirmation comme quoi les hôpitaux auraient un intérêt substantiel à déclarer le décès de patients des suites du Covid-19, le ministère de la Santé a démenti, expliquant en outre les critères permettant le recensement d’un patient avec les victimes de cette maladie.

Les théories du complot accompagnent la pandémie de Covid-19 depuis son émergence, et pas qu’en France. L’une d’entre elles affirme que le nombre de décès est gonflé volontairement. L’intérêt? Le versement d’une présumée prime d’un montant de 5.000 euros pour chaque décès déclaré lié à cette maladie.

​Le ministère dément

Dans sa réponse à 20 Minutes, le ministère français de la Santé a formellement démenti l’information en question «qui ne repose sur aucune information ni données».

Comme le précise le média, pour livrer leur bilan des décès dus au Covid-19 –celui disponible au 9 août était de 30.794 victimes- les autorités s’appuient «sur la base Si-Vic» qui repose sur une méthodologie recommandée par l’OMS et «sur un système de suivi mis en place dans les Ehpad et les établissements médico-sociaux».

Selon le ministère, une personne est comptée comme victime du Covid-19 si «elle présente un diagnostic de Covid-19 confirmé biologiquement» et «des signes cliniques et des signes visibles en TDM (tomodensitométrie) thoracique évocateurs du diagnostic de Covid-19».

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
santé, France, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook